Mot du président

Philippe Arraou

Expert-comptable… et pourquoi pas expert-conseil ?

Les experts-comptables bénéficient d’une situation favorable : alors que les mutations en cours sont source d’angoisses pour un certain nombre de PME, la confiance qu’elles placent en la profession lui ouvre de nombreuses opportunités pour les accompagner dans leur globalité.
De plus, l’ouverture du périmètre d’intervention de la profession, consécutive à la loi Macron du 6 août 2015, qui déconnecte les missions de conseil des missions comptables principales, encourage le développement des missions de conseil.
Bien que concurrentiel, cet environnement est propice au développement des missions de conseil. Alors expert-conseil et non plus expert-comptable ? De moins en moins comptable et de plus en plus expert, certainement !
C’est la raison pour laquelle le Conseil supérieur lance sa première journée du conseil, en poursuivant trois objectifs : vous interpeller, créer une émulation autour du conseil et vous proposer des missions de conseil clé-en-main.
Trois axes structurent l’évènement : le conseil et la réglementation professionnelle, le conseil en pratique et l’organisation du cabinet pour réaliser des missions de conseil.
Tous les services du Conseil supérieur, et en particulier les secteurs « marchés » et « missions », se sont ainsi mobilisés pour proposer une mise en œuvre pratique des missions de conseil.

Vous avez rendez-vous avec le conseil, n’attendez plus !
 
Philippe Arraou
Président du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables