Thématique

La journée du conseil

Le 22 juin, la profession a rendez-vous avec le conseil pour faire le point sur son périmètre d'intervention, s’approprier les principales missions à développer et s'organiser pour les proposer aux entreprises.
 

Du constat...

Les cabinets se trouvent aujourd’hui dans une situation favorable : leurs clients ont de très nombreux besoins qu’ils aimeraient voir pris en charge par leur expert-comptable en qui ils ont toute confiance. La loi Macron du  6 août 2015 est venue conforter cette opportunité.

Le manque de rentabilité des missions comptables
Les cabinets rencontrent toujours de sérieuses difficultés à se défaire du « conseil informel » et à facturer leurs missions de conseil . Les raisons de ces difficultés sont nombreuses : missions mal ou peu formalisées, difficultés à parler d’argent aux clients, manque de temps, etc. ; mais surtout, historiquement, les cabinets n’avaient pas besoin de facturer ces conseils car les activités de conseil étaient « subventionnées » par une mission comptable très rentable. Aujourd’hui, la mission comptable traditionnelle devient de moins en moins rentable et les professionnels de la comptabilité doivent proposer des missions à plus forte valeur ajoutée : des missions de conseil.
 
Le développement des cabinets
En 2013-2014 , les axes de développement stratégiques des cabinets d’expertise comptable étaient au nombre de trois : renforcer les compétences pour développer les conseils facturables en comptabilité, fiscalité et en matière sociale (88%), proposer de nouvelles missions (70 %) et conquérir de nouveaux marchés (65 %).

Les attentes des clients
Les entreprises estiment que les experts-comptables devraient proposer d’autres prestations que celles traditionnellement offertes, notamment, à titre d’exemple : l'aide à la gestion (tableaux de bord, calcul des coûts ...) ; la gestion de trésorerie et le recouvrement de créances ; la négociation de crédits avec les banques ; le conseil informatique ; le conseil à l’export ; le conseil en matière de marketing et de communication…

 
L’ouverture du périmètre de la profession
La loi Macron du 6 août 2015 favorise aujourd’hui le développement des missions de conseil puisque l’ordonnance de 1945 a été modifiée pour déconnecter les missions de conseil des missions principales comptables. 
 

... à la mise en œuvre

Certes, tous les cabinets ne souhaiteront pas développer l’intégralité de ces prestations, mais chacun d’entre eux dispose assurément d’un réservoir de missions hors de la mission traditionnelle. L’environnement, bien que concurrentiel, est donc aujourd’hui favorable au développement des missions de conseil et devrait permettre à la profession d’être de moins en moins comptable et de plus en plus expert, et d’associer ainsi à son titre d’expert-comptable, le titre d’expert-conseil !
 
Ainsi est née la 1re édition de la journée du conseil avec trois principaux objectifs :
 
  • susciter une prise de conscience par la profession ;
  • proposer des missions de conseil clé en main ;
  • créer une émulation autour du conseil.